Togo : pourquoi des élections régionales ?

04 Nov 2021 411

Si elles se tiennent tel que prévu, les élections régionales constitueraient une étape nouvelle dans le processus de décentralisation au Togo. Instituées par plusieurs lois, confirmées par des décrets d'application, et même des arrêtés qui ont su créer le cadre normatif, elles sont un mode de gouvernance décidé.

Conformément aux engagements du Distingué Militant en cohérence avec l'Accord de Politique Globale (APG) en 2006, l'enjeu est d'apprécier la démocratie à la base et d'expérimenter le développement local. Après les communes, les régions sont le deuxième échelon des collectivités territoriales au Togo selon les dispositions de l'article 2 de la loi n°2019-006 du 26 juin 2019.

Deux ans après la tenue des élections municipales, c'est le tour des régionales. Selon la loi, elles permettront à la population de choisir des conseillers régionaux, qui constitueront les différents organes des cinq régions du pays. Tout comme les conseillers municipaux, ils travailleront selon le niveau des compétences dévolues à la région en tant que collectivité territoriale. Et dans le cas d'espèce, elles concernent le développement local et l'aménagement du territoire, l'urbanisme et l'habitat, les infrastructures, l'énergie, les équipements, les transports et d'autres secteurs selon les dispositions 233, 234, et 235 de la loi n°2019-006 du 26 juin 2019.

Lire également / Fonds d'appui aux collectivités territoriales : L'indice de pauvreté, le critère privilégié

Pour y arriver, les futurs conseillers élus formeront le conseil régional et son bureau exécutif. Et selon la loi, le nombre de conseillers est de 25 pour les régions dont la population est inférieure ou égale à 900 000. Il est de 31 pour les régions dont la population est comprise entre 900.001 et 1.400.000. 43 conseillers siégeront dans les régions dont la population est entre 1.400.001 et 2.000.000. Enfin de 49 pour les régions dont la population est supérieure à 2.000.000. Avec les conseils régionaux, l'Etat  entend coopérer pour plus d'impact à la base. Les besoins des populations à la base sont énormes en termes d’offre de services sociaux et cela appelle la contribution de toutes les composantes de la société que seules les communes ne sauraient satisfaire. Les élections régionales offrent alors une opportunité sans précédent.



Le Distingué Militant a fait de la participation et du contrôle citoyen de l’action publique un leitmotiv. Ainsi, le parachèvement de l’architecture institutionnelle prévue par la Constitution avec l’élection et l’installation rapide des conseils régionaux a été un de ces engagements. Et les prochaines élections régionales entrent dans ce sens. Des élections régionales dans le même temps sont nécessaires pour constituer le collège électoral qui pourra élire les 2/3 des sénateurs tel que prévu par la Constitution. Des sénateurs qui à leur tour choisiront entre autres les deux juges manquants de la Cour Constitutionnelle.

Lire aussi / Code électoral : Quelles sont les innovations introduites ?

© Copyright © 2021 UNIR | Design by ITPLEX